D’un tourisme de masse vers un tourisme durable : la biodiversité, opportunité de restructuration des filières

TRIBUNELe tourisme bleu-blanc-rouge, pour qu’il retrouve toutes ses couleurs, devra aussi être vert.

« L’ambition du Gouvernement, portée notamment par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et le Ministère de la Transition écologique, est ainsi assumée : nous entendons faire de la France la 1ère destination du tourisme durable d’ici 2030. Pour cela, durabilité et innovation sont les deux piliers du plan « Destination France » pour la relance et la reconquête du tourisme ardemment souhaité par le Président de la République et annoncé par le Premier Ministre, le 20 novembre dernier.

Nous voulons garder un temps d’avance. Pour répondre aux enjeux de demain et aux objectifs internationaux en matière de réduction des impacts écologiques, il nous faut toujours mieux prendre en compte les nouveaux comportements et attentes des clientèles qui plébiscitent le lien à la nature, à l’authenticité. C’est tout le sens du plan Destination France, à travers des mesures en faveur de la transition durable du secteur.

La crise sanitaire est un momentum. C’est l’opportunité d’accélérer les transitions du secteur à travers la conciliation des enjeux environnementaux et les besoins des territoires., conditions même de leur attractivité.

Le contexte sanitaire a aussi accentué les aspirations de nombreux voyageurs vers un tourisme de nature au cœur des territoires. Ces retrouvailles reflètent une tendance de fond : le désir de séjourner au sein d’espaces préservés en milieu rural, montagneux et littoral. Cette tendance invite donc à développer une stratégie politique et une gouvernance robuste en matière d’écotourisme, permettant de protéger ces milieux tout en développant ce tourisme de nature. De nombreuses initiatives le démontrent, le tourisme peut être un secteur à impact positif, outil de préservation de nos écosystèmes. C’est pourquoi le Gouvernement souhaite accompagner cette prise de conscience et le déploiement d’actions participant au développement d’un tourisme responsable.

Agir en faveur de la biodiversité, notre bien commun

C’est en faveur d’une biodiversité comprise en tant que bien commun, à la fois primordiale et indispensable pour chacun d’entre nous, que nos deux ministères s’engagent aujourd’hui. Le plan Destination France porte justement cette vision. Les concertations menées à l’été 2021 par le Gouvernement auprès des secteurs du tourisme littoral, rural, culturel, urbain et d’affaires, et du tourisme ultramarin témoignent de notre ambition : développer ces filières dans le respect de notre patrimoine naturel et culturel.

Face à l’urgence climatique, à l’érosion de la biodiversité et aux tendances de fond de la demande touristique, le secteur du tourisme doit se réinventer et les modes de consommation s’adapter. Pour lutter contre les méfaits du sur-tourisme, il devient nécessaire de mieux répartir les flux de touristes dans l’espace – sur l’ensemble de nos territoires qui disposent tous d’atouts culturels et naturels, mais aussi dans le temps vers un tourisme quatre saisons. Dans cette perspective, accompagner l’ingénierie territoriale et investir dans des projets structurants permet d’accélérer la diversification de l’offre, sa recomposition spatiale et la conquête de nouvelles clientèles.

Le plan Avenir Montagnes présenté en mai 2021, s’inscrit également dans cette dynamique. Il accompagne les massifs vers un tourisme plus diversifié et durable en déployant d’important moyens au profit des acteurs dans les territoires, en lien avec les Régions. Le plan Avenir Montagnes permet de soutenir des projets relatifs à la création et la réhabilitation de 1 000km de sentiers d’itinérance, à la rénovation de l’immobilier de loisirs dans les stations de montagne, ou encore à la création d’offres de mobilité innovantes et durables.

Les notions de responsabilité et d’anticipation doivent rassembler l’ensemble des acteurs du tourisme pour concevoir une offre globale, équilibrée sur les trois piliers : économique, social et environnemental.

Le secteur touristique est pleinement engagé dans les enjeux de durabilité. La publication par l’ADEME de vingt mesures pour opérer « la transition de l’ensemble de la 1ère destination touristique mondiale vers un tourisme durable », a marqué une étape importante. Dans la foulée de ce rapport commandité par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères,  des fédérations professionnelles, associations et élus à travers le Comité de Filière Tourisme et la Commission tourisme durable se sont mobilisés. La récente consultation citoyenne sur le tourisme responsable[1] qui a mobilisé près de 50 000 participants en témoigne tout autant, avec des plébiscites sur la préservation de la biodiversité, la répartition des flux et le développement des transports durables.

Le plan Destination France accompagne cette transformation du secteur touristique, en renforçant notamment la formation et l’attractivité des métiers du tourisme, la diversification, la montée en qualité et la transition écologique de l’offre, l’investissement dans les infrastructures adaptées et durables qui permettent une meilleure protection des milieux naturels, et la numérisation du secteur afin d’aider les voyageurs et les acteurs de la filière à prendre des décisions éclairées.

Grâce à ce plan, nous poursuivons la préservation de nos patrimoines naturels et paysagers en accompagnant la création de 35 nouvelles zones de mouillage écologiques. Nous favorisons l’itinérance en complétant les réseaux de sentiers du littoral et sur l’ensemble du pays.

Afin de concrétiser l’ambition de la France de devenir la 1ère destination du tourisme durable en 2030, des indicateurs et des outils dédiés au pilotage de l’empreinte écologique seront mis à la disposition des filières et des entreprises du tourisme. L’ADEME, l’Office français pour la biodiversité et la CDC Biodiversité unissent leur expertise pour accompagner ces opérateurs dans la réduction de l’impact de leurs activités en matière d’émission de gaz à effet de serre ou de perte de biodiversité. Avec des entreprises volontaires, Destination France  doit démontrer la capacité de ce secteur à répondre aux défis du siècle, renforcer l’ancrage territorial des entreprises et mieux prendre en compte les aspirations des visiteurs.

Le patrimoine naturel de nos territoires est le cœur du tourisme bleu-blanc-rouge. Pour le faire battre toujours plus fort, préservons-le et transformons notre modèle pour accompagner les touristes responsables de demain ! »

Jean-Baptiste Lemoyne, Ministre délégué chargé du tourisme
Bérangère Abba, Secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité

[1] Portée par make.org, cette consultation a permis la mise en avant des sujets relatifs à la biodiversité et aux espaces naturels : 27% des propositions s’y rapportent, elles constituent le premier poste de propositions des citoyens.

Sommaire

Éditos

  • Marc Abadie, Président de CDC Biodiversité et Christian Mantei, Président d’Atout France
  • Olivier Sichel, Directeur général délégué de la Caisse des Dépôts, Directeur de la Banque des Territoires

Tribune co-signée par, Jean-Baptiste Lemoyne, Ministre délégué chargé du tourisme et Bérangère Abba, Secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité

COMPRENDRE – Tourisme et biodiversité : de nombreuses interdépendances et des ambitions fortes

  • Le tourisme, un secteur majeur pour l’économie des territoires
  • Dépendances, impacts et synergies entre tourisme et biodiversité
  • Le nécessaire changement de modèle du secteur touristique en faveur de la durabilité et de la biodiversité
  • Le plan de relance au service d’une ambition forte pour le tourisme durable

INVENTER – Des solutions à mettre en œuvre pour le développement d’une offre touristique en synergie avec la préservation de la biodiversité

  • Faire du tourisme un levier de préservation et de restauration de la biodiversité : de l’action réglementaire à l’action volontaire
  • Les solutions opérationnelles concrètes pour intégrer la préservation de la biodiversité dans les activités touristiques et développer des synergies performantes
LinkedIn
LinkedIn
Share
YouTube