Accompagner la transition agroécologique, l’exemple d’AgriBEST®

EDITO

“The future of agriculture is not input-intensive, but knowledge-intensive. We need the integrated approach that agroecology can offer(1).” déclarait en avril 2018 José Graziano da Silva, l’ancien Directeur Général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation
et l’agriculture.

Premier pays producteur agricole en Europe, l’agriculture française tient une place de premier rang dans nos modes de vie, de plus en plus citadins. Alimentation, textiles, biocarburants, la dépendance des sociétés aux produits issus de l’agriculture est importante. Base
de notre système alimentaire, l’agrosytème, c’est-à-dire les écosystèmes agricoles, constitue un patrimoine riche en biodiversité animale et végétale, sauvage et domestique, qui bénéficie à l’exploitation agricole (pollinisation, épuration de l’eau, effet brise-vent et pare-soleil des
haies, etc) et représente également une source d’aménités environnementales pour la société.

Le secteur agricole ayant une forte responsabilité dans l’érosion de la biodiversité, il a un rôle stratégique à jouer dans sa préservation par l’amélioration des pratiques agricoles de ses modes de production et de leurs performances vis-à-vis de la biodiversité.

En effet, les pratiques agricoles peuvent avoir des effets négatifs, neutres ou positifs sur la biodiversité – sur la qualité des eaux, sur la vie des sols, sur la diversité génétique des espèces cultivées et élevées, sur la diversité des paysages, sur la fragmentation des écosystèmes, sur le nombre et la diversité des espèces, sur la capacité de résilience des milieux, etc. Alors que les agriculteurs sont confrontés à des impératifs de production toujours plus forts, il est urgent de développer et de massifier les démarches agroécologiques et les synergies qu’elles permettent grâce à des pratiques agricoles efficientes et respectueuses de la biodiversité. Les agriculteurs doivent mettre en place des cercles vertueux, qui, en améliorant l’état de conservation de la biodiversité agricole, leur permettent d’améliorer la qualité de leurs produits et, dans certains cas, les résultats économiques de leurs exploitations, tout en répondant aux fortes demandes de production. À certaines conditions, des filières valorisantes peuvent voir le jour et sur ces bases permettre une meilleure rémunération des producteurs.

Désormais indispensable, la massification de la transition agroécologique peut permettre de dépasser les différences de pratiques et le foisonnement des labels et étiquettes. Parce qu’il est urgent de permettre aux agriculteurs de s’emparer de la transition agroécologique,
un des enjeux de cette évolution globale c’est leur accompagnement tant par des politiques publiques que des acteurs du secteur privé, issus du monde de l’agriculture comme de celui de la préservation de la biodiversité.

L’outil AgriBEST®, codéveloppé par La Coopération Agricole Ouest et CDC Biodiversité, doit permettre cette montée en puissance économiquement et écologiquement nécessaire sur le sujet biodiversité et le déploiement de la transition agroécologique. En permettant aux agriculteurs d’évaluer leurs performances en matière de préservation de la biodiversité, de suivre leur progression et de comparer leurs pratiques, cet outil leur donne des clefs pour améliorer leur prise en compte du vivant tout en restant maître de leurs choix d’exploitation.
Il a également pour ambition de leur permettre de valoriser commercialement leurs choix en matière de pratiques agricoles auprès de la filière agroalimentaire (transformation, distribution, vente). Enfin cet outil doit permettre de dépasser les clivages existants car il repose sur un engagement de chaque exploitant et sur des données relatives à la biodiversité transparentes et monitorées.

La présente publication revient sur les interactions entre biodiversité et agriculture, présente la richesse des pratiques agroécologiques et revient sur l’utilité des outils indicateurs de la qualité environnementale des exploitations pour mieux comprendre la transition
écologique, et inciter à l’accompagnement de projets agricoles respectueux de la biodiversité.

L’initiative commune de La Coopération Agricole Ouest et CDC Biodiversité visant à développer l’outil AgriBEST® souhaite contribuer à l’amélioration et même à la restauration de la biodiversité par un changement de pratique massif de l’échelle de la parcelle à l’échelle des territoires. Conçu pour être réplicable, nous souhaitons qu’il permette de franchir un cap en matière de transition agroécologique.

Marc Abadie, Président de CDC Biodiversité
Jean-François Appriou, Président de La Coopération Agricole Ouest

__________________________________________________________________________________________
(1) Le futur de l’agriculture n’est pas dans l’intensification des intrants de synthèse mais dans l’intensification des
connaissances mobilisées. Pour cela, nous avons besoin de l’approche intégrée que représente l’agroécologie.

Sommaire

1. De la transition agroécologique aux transitions agroécologiques
1.1 Pratiques agricoles et prise en compte de la biodiversité, une question de gradients
1.2 L’approche par les services écosystémiques : l’apport d’une vision complémentaire
1.3 Repères sur les modes de productions agroécologiques et les pratiques associées

2. Accompagner la transition agroécologique
2.1 Labels, utiles mais généralistes ?
2.2 Les outils indicateurs de biodiversité, un support stratégique pour accompagner la transition agroécologique
2.3 AgriBEST®, un outil pour connaître le rôle de la biodiversité agricole

3. Participer à la massification de la transition agroécologique
3.1 Fonctionnalité et opérationnalité des outils indicateurs
3.2 Vision statique, vision dynamique, les temporalités de la transition au prisme des outils indicateurs
3.3 De la réappropriation des enjeux de biodiversité au sein des pratiques agricoles à l’engagement des acteurs du monde agricole

LinkedIn
LinkedIn
Share
YouTube