Intégrer la biodiversité dans la relance post-Covid

ÉDITO – « Les actions engagées pour endiguer l’épidémie de Covid-19 ont atteint notre économie en profondeur et déclenché une forte récession. Des secteurs entiers ne reprennent que partiellement ou sont encore à l’arrêt. Ils nécessiteront des soutiens importants pour parvenir à sauver activités et emplois.

Des mesures exceptionnelles ont d’ores et déjà été mises en œuvre, un plan national de relance pour la sortie de crise se dessine dès à présent et nous attendons pour juillet le plan européen. Il est absolument nécessaire d’éviter les erreurs des dernières décennies, particulièrement celles liées à la crise de 2008, à l’issue de laquelle les enjeux environnementaux avaient été absents du plan de relance.

Les sommes très importantes mobilisées pour relancer l’économie en sortie de crise sont une opportunité historique pour mettre en œuvre la transition de notre modèle vers une meilleure prise en compte de l’environnement et notamment de la biodiversité, en écho aux appels pressants de l’IPBES depuis la sortie, il y a un an, de son Évaluation mondiale de la biodiversité et des services écosystémiques.

Cette réflexion est également à mettre en parallèle des attentes exprimées par la Commission Européenne dans sa Stratégie en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030 « Ramener la nature dans nos vies » et sa Stratégie « de la ferme à la fourchette » soulignant l’importance d’une transition agroécologique ambitieuse.

Intégrer la biodiversité au cœur du plan de relance de notre pays placerait l’ensemble de la société et donc notre économie dans une vision de long terme, renforçant sa résilience et ses capacités d’adaptation.

La diversité des acteurs est essentielle pour impulser le changement et entreprendre une transition écologique forte afin de répondre aux enjeux mis en lumière par la dynamique d’effondrement de la biodiversité. Chacun, à son niveau, doit être moteur de la construction de la société de demain.

Souhaitant apporter sa contribution à ce défi, la Mission Économie de la Biodiversité rassemble ici un ensemble de propositions dont la mise en œuvre permettra une meilleure prise en compte de la biodiversité par les acteurs économiques et financiers après la crise du Covid-19, mais aussi les pouvoirs publics nationaux et locaux et la société civile. Nos propositions n’ont pas la prétention d’être exhaustives mais ont pour ambition d’enrichir le débat d’idées avec des actions concrètes dont certaines peuvent être mises en œuvre immédiatement et d’autres dans les années à venir. Le document présente également les contributions de CDC Biodiversité, de la Caisse des Dépôts et de ses filiales pour illustrer la mise en œuvre concrète de ces propositions.

Construisons dès à présent les moyens d’une société renouvelée pour demain ! »

MARC ABADIE – Président de CDC Biodiversité

VIRGINIE CHAPRON-DU JEU  Directrice des finances du Groupe Caisse des Dépôts, en charge de la Politique durable du Groupe CDC

Sommaire

ÉDITO

MARC ABADIE – Président de CDC Biodiversité
VIRGINIE CHAPRON-DU JEU – Directrice des finances du Groupe Caisse des Dépôts, en charge de la Politique durable du Groupe CDC

COMPRENDRE – La nécessité d’un changement de modèle en faveur de la biodiversité

  • Introduction : les relations complexes entre biodiversité et maladies infectieuses
  • Une évolution indispensable vers une société intégrant réellement les enjeux écologiques

INVENTER – 35 propositions pour intégrer la biodiversité dans un modèle de société durable, résilient et solidaire

Découvrir les 35 propositions

Des pouvoirs publics structurants, responsables et porteurs d’une ambition élevée

  • Des lignes directrices impulsées par des cadres international et européen ambitieux
  • Un État au cœur de la dynamique en faveur du vivant
  • Le rôle des collectivités territoriales dans la déclinaison de solutions favorables à la biodiversité

Une pluralité d’acteurs engagés vers un objectif commun

  • La réorientation des stratégies d’entreprise par et pour la biodiversité
  • La nécessité d’une mobilisation citoyenne et de changements des comportements
  • La place essentielle des scientifiques et des associations

La biodiversité, enjeu commun et indispensable à de nombreux secteurs clés

  • Une transition agroalimentaire durable et juste pour l’ensemble des acteurs
  • La biodiversité comme élément indissociable de la santé humaine
  • L’aménagement du territoire et le développement de la nature en ville
  • La biodiversité au cœur des dispositifs d’éducation et d’emploi
LinkedIn
LinkedIn
Share
YouTube