Infrastructures vertes urbaines et développement

vers une évaluation des impacts socio-économiques de la nature en ville

Les Cahiers de BIODIV'2050 n°5

La réintégration de la nature dans la cité est un phénomène récent qui prend racine dans l’émergence des services écosystémiques comme concept réconciliateur entre économie et écologie. La nature en ville est en effet à la base de nombre de services essentiels au bien-être des citadins, parmi lesquels la régulation du climat local, la gestion du cycle de l’eau ou encore les activités récréatives et l’esthétique paysager. Cependant, leur invisibilité économique a conduit jusqu’alors à favoriser des usages des sols considérés comme plus productifs. Au-delà des exercices d’évaluation économique des services écosystémiques urbains qui peuvent manquer parfois de pragmatisme pour la prise de décision, la présente étude tente d’identifier et de quantifier les impacts socio-économiques tangibles des espaces naturels dans l’environnement urbain et de mettre en évidence leur contribution effective au développement de l’économie locale à travers l’utilisation du concept d’infrastructure verte. A l’aube de ce millénaire urbain, la biodiversité et les services associés constituent un vecteur de développement, de résilience et de création de valeurs que les collectivités et maîtres d‘ouvrage doivent intégrer au cœur de leur projets d’urbanisme pour construire la ville durable de demain.

Sommaire

Introduction

1. De la nature en ville

2. Donner une visibilité aux bénéfices tirés de la nature en ville : l’évaluation économique des services écosystémiques et ses limites

3. Adopter une approche pragmatique de l’investissement dans la nature en ville à travers le concept d’infrastructure verte

4. Analyse de la contribution des infrastructures vertes au développement de l’économie locale

4.1. Catégorisation des impacts socioéconomiques et défis méthodologiques

4.2. Création, sauvegarde et diversification de l’emploi

4.3. Hausse de la valeur du foncier, développement de l’immobilier et des entreprises

Projet : La réhabilitation des berges du Rhône à Lyon

4.4. Consommation et dépenses supplémentaires

Projet : La politique des toits verts de Bâle

4.5. Coûts évités dans le domaine de la santé et de l’environnement

4.6. L’agriculture urbaine et la vente de la production locale

4.7. Autres impacts

Conclusion