La Mission Économie de la Biodiversité bénéficie d’un comité scientifique composé de personnalités reconnues. Il a pour vocation de poser un regard critique et de conseiller la Mission Économie de la Biodiversité sur les résultats des travaux de recherches effectués dans le cadre des projets.  

  • Luc Abbadie

    Luc Abbadie est Directeur du laboratoire "Biogéochimie et écologie des milieux continentaux" à l'Ecole Normale Supérieure. Il agit aussi en tant que Directeur adjoint du Département environnement et développement durable du CNRS. Ses travaux de recherche se situent à l'interface sol-plante et portent sur la dynamique des nutriments : origine des nutriments, mécanismes d'accumulation, mécanismes de libération, stratégie d'acquisition par les plantes. Spécialiste du génie écologique, il s'intéresse aux questions de restauration et de valorisation des habitats.

  • Gilles Boeuf

    Gilles Boeuf est Professeur à l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) et effectue ses travaux de recherche au sein de l’Unité «Biologie intégrative des organismes marins» au Laboratoire Arago (Observatoire Océanologique) à Banyuls-sur-mer, dans les Pyrénées Orientales. Il est actuellement le Président du Muséum national d’Histoire naturelle, à Paris. Après avoir passé 20 ans à l’IFREMER, il a été directeur durant 6 ans de l’Observatoire Océanologique de Banyuls, puis pendant 4 ans de l’Unité «Modèles en biologie cellulaire et évolutive ». Il a été membre de nombreux Conseils Scientifiques et a siégé 9 ans au Comité National de la Recherche.

  • Sandra Lavorel

    Sandra Lavorel est Directrice de Recherche du CNRS au Laboratoire d’Ecologie Alpine de Grenoble. Membre des comités scientifiques de plusieurs grands programmes internationaux – Global Land Project de l’IGBP/IHDP et projet BioDISCOVERY de Diversitas – elle a participé à l’édition des chapitres dédiés à l’état de la biodiversité et des services écologiques du Millennium Ecosystem Assessment. C’est une spécialiste des réponses de la biodiversité aux changements globaux, en particulier climatiques et d’utilisation des terres, et des relations entre biodiversité et services écologiques. Ses terrains favoris sont les écosystèmes de montagne et les systèmes pastoraux dans l’ensemble du monde. Récemment, elle a participé à l’expertise scientifique nationale « Agriculture et Biodiversité » dont elle a co-piloté l’analyse des relations entre biodiversité des agroécosystèmes et services écologiques pour l’agriculteur et la société.

  • Jean-Claude Lefeuvre

    Jean-Claude Lefeuvre est Professeur émérite au Muséum National d’Histoire Naturelle et Président de l’Institut Français de la Biodiversité (IFB) depuis sa création en 2000. Il est également Vice-président du Conseil National de la Protection de la Nature et Président du conseil scientifique du Conservatoire de l’Espace Littoral ainsi que membre de plusieurs autres comités et conseils scientifiques. Spécialiste reconnu du fonctionnement des écosystèmes, il a notamment dirigé plusieurs programmes de recherches européens sur les marais salés des côtes ouest de l’Europe. Jean-Claude Lefeuvre est officier de la légion d’honneur.

  • Michel Trommetter

    Michel Trommetter est Économiste, Directeur de Recherche à l'INRA. Il est membre de divers conseils scientifiques dont celui du Muséum National d'Histoires Naturelles de Paris. Il a participé à différents groupes de travail sur les biotechnologies agricoles et la biodiversité, tant au niveau des services du Premier Ministre (Conseil d'Analyse Economique et Conseil d'Analyse Stratégique) que de l'OCDE (département prospective attaché au Secrétariat Général). Ses recherches portent principalement sur l'analyse économique des droits de propriété intellectuelle dans les biotechnologies, l'innovation et la biodiversité. Au niveau de l’enseignement, il est, entre autres, chargé de cours à Sciences Po Paris. Il a publié plus de 50 articles scientifiques dans des revues et ouvrages.

  • Muriel Tichit

    Muriel Tichit est Directrice de recherche au département Sciences pour l’Action et le Développement de l’INRA. Docteur en science animale, ses travaux l’ont conduite aux frontières de l’écologie. Elle s’intéresse au rôle d’assurance permis par la diversité dans les systèmes agricoles. Ses travaux récents mettent l’accent sur les compromis entre production agricole, biodiversité, services écosystémiques et sur le rôle de la diversité biologique et technique pour améliorer ces compromis. Elle a développé la première application de la théorie de la viabilité dans le domaine de l’agriculture. Elle contribue à l’émergence de l’agroécologie, un vaste champ d’interfaces entre les sciences agronomiques, animales et l’écologie. Sa conviction est que des fertilisations croisées entre ces disciplines sont nécessaires pour renouveler les concepts de chaque discipline. Ce renouvellement est essentiel pour inventer de nouveaux systèmes agricoles plus diversifiés, plus résilients et plus performants.