Publication des Cahiers de BIODIV’2050 sur les Paiements pour Services Environnementaux et événement de présentation

Paris, le 14 février 2014 – La Mission Economie de la Biodiversité du groupe Caisse des Dépôts est une mission d’étude visant à explorer les solutions concrètes et les leviers économiques d’un développement respectueux de la Biodiversité. Elle lance une nouvelle collection à destination des experts : Les Cahiers de BIODIV’2050, avec un premier numéro consacré aux mécanismes de financements innovants pour la préservation de la biodiversité : les Paiements pour Services Environnementaux (PSE). A l’occasion de cette sortie, un petit-déjeuner table ronde sur le sujet est organisé le 5 mars 2014 afin de favoriser une réflexion commune et le débat d’experts.

Comment mettre en œuvre les Paiements pour Services Environnementaux en France dans un objectif de préservation de la biodiversité ?

Publication d’une étude de la Mission Economie de la Biodiversité et petit-déjeuner de présentation suivi d’une table ronde le 5 mars 2014 de 8h30 à 11h30 Hôtel de Pomereu, 67 Rue de Lille – 75007 Paris

« Alors que l’humanité a longtemps prospéré au détriment de la biodiversité, peut-elle aujourd’hui inventer de nouveaux itinéraires permettant de développer l’économie pour et par la biodiversité, et trouver les ressources scientifiques, techniques et financières suffisantes pour préserver, voire réparer, les écosystèmes ? » interroge Laurent Piermont, directeur de la Biodiversité du groupe Caisse des Dépôts.
C’est pour répondre à cette problématique que le groupe Caisse des Dépôts a créé en 2012 une mission d’étude : la Mission Economie de la Biodiversité, pilotée par sa filiale CDC Biodiversité. Son comité scientifique, composé d’experts de renom, guide ses travaux sur des thématiques telles que la biodiversité en ville, la prise en compte de la biodiversité dans la stratégie des entreprises, les principes scientifiques de mise en œuvre de la compensation ou l’identification de mécanismes de financement innovants pour la biodiversité tels que les paiements pour services environnementaux.

En effet, l’impact croissant des activités humaines sur la biodiversité affecte le fonctionnement des écosystèmes dont les sociétés humaines tirent des biens et services indispensables à leur développement : les services ecosystémiques. La seule prise de conscience de la dépendance de notre modèle de société à une biodiversité préservée est insuffisante. Il est nécessaire de passer à l’action et d’identifier des mécanismes de financement innovants pour la préservation de la biodiversité. Les paiements pour services environnementaux offrent alors un cadre privilégié et novateur pour faire financer la préservation de la biodiversité directement par ceux qui en bénéficient. Cela concerne plusieurs domaines d’activités tels que l’alimentation, la pharmacie-cosmétique, l’eau, ou l’aménagement du territoire.
Il parait donc nécessaire d’interroger l’opérationnalité de ce mécanisme en vue d’une mise en œuvre effective en France.

Le 1er numéro des Cahiers de BIODIV’2050 : « Les Paiements pour Préservation des Services Ecosystémiques comme outil de conservation de la biodiversité : cadres conceptuels et défis opérationnels pour l’action » édité par la Mission Economie de la Biodiversité interroge, à travers une analyse pluridisciplinaire entre économie et écologie, la capacité opérationnelle des PSE à contribuer à l’objectif aujourd’hui partagé de préservation de la biodiversité.

Afin d’impliquer la communauté d’experts mais aussi l’ensemble des acteurs à ce « rendez-vous de la biodiversité », la Mission Economie de la Biodiversité réunie à cette occasion experts et acteurs de terrains afin de réfléchir ensemble à une mise en œuvre opérationnelle de ce mécanisme en France.

Table ronde : « Comment mettre en œuvre les Paiements pour Services Environnementaux en France dans un objectif de préservation de la biodiversité ? »
Le 5 mars de 08h30 à 11H30 à l’Hôtel de Pomereu (67, Rue de Lille – PARIS 7ème)

Intervenants :

  • Aurélien Guingand (chargé d’études économiques – Mission Economie de la Biodiversité),
  • Carole Hernandez Zakine (responsable pôle Réflexion et Développement Durable – SAF Agriculteurs de France),
  • Alain Karsenty (économiste – directeur de recherche au CIRAD),
    Bernard Labat (chargé de mission Economie et Biodiversité – Association Humanité et Biodiversité),
  • Jacques Weber (économiste et anthropologue, membre du comité scientifique de la Mission Economie de la Biodiversité)
  •  …

Public concerné :

Experts environnement, chercheurs, entreprises, services de l’Etat et collectivité, scientifiques, journalistes et décideurs politiques.

En savoir plus :

Evénement et programme : http://www.mission-economie-biodiversite.com/evenements/

Pour en savoir plus sur la Mission Economie de la Biodiversité : http://www.mission-economie-biodiversite.com

Pour en savoir plus sur CDC Biodiversité http://www.cdc-biodiversite.fr

Contact Presse

(étude disponible sur simple demande dès le 6 Mars 2014)

Agence Valeur D’image
Virginie DEBUISSON
M : 06.10.80.06.52
E-Mail : v.debuisson@valeurdimage.com

Documents joints