BIODIV’2050 : nouveau numéro sur les entreprises

BIODIV’2050 n°7 « Entreprises et biodiversité : risques et opportunités »

« Concilier le développement économique que nous désirons et la biodiversité dont nous dépendons de façon vitale est un impératif, et les entreprises soucieuses de leur responsabilité sociale et environnementale doivent en tenir compte. Mais au-delà de cette responsabilité, parce qu’elle est partie intégrante des processus de production, la biodiversité peut être pour les entreprises une source de risques, parfois létaux, ou d’opportunités, parfois remarquables.

La biodiversité permet de créer de la valeur à travers deux leviers distincts, même s’ils sont liés :

  • d’abord, le levier des solutions naturelles ; nombre d’exemples, dont on trouvera ici un échantillon, montrent que la vie a su trouver au cours de milliards d’années de l’évolution, des solutions extrêmement efficaces, et économiquement compétitives, applicables dans nombre de secteurs, qui peuvent être utilisées par les entreprises pour améliorer les services et produits qu’elles proposent ;
  • en second lieu, à efficacité équivalente, la préférence de nos concitoyens pour les solutions qui valorisent, préservent, respectent la nature, confère aux entreprises qui agissent avec la nature et non plus contre elle, un avantage de marché face à leurs concurrentes.

La Tribune de Dominique Roques nous montre ainsi comment la société Firmenich, n°2 mondial des métiers de la parfumerie et des Arômes, mise, dans sa relation avec 300 000 fermiers fournisseurs, sur une approche de la biodiversité socialisée et territorialisée au niveau des processus de production.
Une approche qui sécurise durablement les approvisionnements de l’entreprise, la différencie, et qui démontre de façon saisissante le lien puissant existant entre la biodiversité maintenue par les fermiers et celle de la palette des parfumeurs clients de l’entreprise.
Ainsi, après avoir abordé avec les succès que l’on sait les vastes continents de l’énergie, des infrastructures et de la mécanisation, puis plus récemment celui des systèmes d’information, nos sociétés sont aujourd’hui conviées à explorer celui des solutions naturelles. Il n’est pas moins prometteur que ceux qui l’ont précédé.
L’objet du présent numéro de Biodiv’2050 est de donner quelques clés pour engager cette expédition. »

Edito de Laurent Piermont – Directeur de la Mission Economie de la Biodiversité

Lire BIODIV’2050 n°7 « Entreprises et biodiversité : risques et opportunités »