À lire : « Le Zéro Phyto dans nos lieux de vie : solutions et mise en œuvre » de la Mission Économie de la Biodiversité

La nouvelle publication « Le Zéro Phyto dans nos lieux de vie : solutions et mise en œuvre » vient de paraître. Pour ce dernier cahier Biodiv’ 2050 de la Mission Économie de la Biodiversité, CDC Biodiversité et Noé ont joint leur expertise afin de proposer des alternatives aux pesticides de synthèse sur les lieux de vie. Diffusée le 7 octobre 2020, la publication a été présentée lors des Assises nationales de la Biodiversité 2020 à Massy.

La publication

Les lieux de vie, étant par essence des lieux de passage où s’entremêlent professionnels et citoyens, ils sont particulièrement concernés par l’interdiction des pesticides de synthèse.

L’objectif de ce cahier Biodiv’2050 est de donner aux différents acteurs, publics ou privés, des précisions concernant la réglementation relative aux pesticides de synthèse, leurs impacts négatifs sur la santé humaine et la biodiversité, ainsi que les bénéfices de la gestion écologique des lieux de vie.

La publication liste ainsi les nombreuses techniques, qu’elles soient préventives ou curatives, permettant l’abandon des pesticides de synthèse. Elle présente également les arguments permettant de lever les freins et mettre en place une démarche zéro phyto, qu’ils soient liés à l’impulsion du changement, l’acquisition des connaissances, la robustesse économique ou encore la valorisation de la démarche.

Au-delà de la gestion sans pesticides de synthèse, la publication montre que le zéro phyto doit être un préalable à la gestion écologique des espaces verts et des lieux de vie, afin de tendre vers une action globale en faveur du vivant.

Le lancement de la publication lors des 10e Assises nationales de la Biodiversité

Organisé dans le cadre des 10e assises nationales de la biodiversité l’atelier « Une gestion durable des lieux de vie par les alternatives aux pesticides de synthèse » a été l’occasion de présenter en avant-première la publication. Une trentaine de participants ont assisté à cet atelier animé par Mathilde Planchat-Lévèque, chargée de programme « Jardins de Noé » de Noé.

En introduction, Théo Mouton, chargé des publications à la Mission Économie de la Biodiversité de CDC Biodiversité, a présenté les objectifs et les enjeux de la publication.

Sylvie Setzkorn, ingénieure en environnement au Service Eau Département du département de l’Aude a mis en avant le rôle essentiel des élus pour le lancement de la dynamique. Cette impulsion doit ensuite être appréhendée par les équipes opérationnelles pour mettre en place des solutions en faveur du zéro phyto.

Pour Benoit Lambrey, directeur régional de Terideal, l’objectif est de penser à l’utilité sociale des métiers relatifs à la gestion des espaces verts. Pour Terideal, le changement a été motivé en lien avec la responsabilité de l’entreprise, en tant qu’employeur, dans un souci de santé et de conditions de travail, et la vision du métier (mise en valeur de la qualité écologique des milieux).

Éric Landeau, Responsable Développement durable d’Icade a ensuite présenté l’équilibre écologique de la démarche mise en place par Icade sur certains de sites dans le cadre des Contrats de Performance Biodiversité développés avec CDC Biodiversité. Garantir l’équilibre économique de la démarche est conditionné à une modification profonde des pratiques. Dans le cas d’Icade, la suppression du coût d’achat des pesticides a permis la mise en place de solutions préventives à l’origine d’une diminution des interventions.

LinkedIn
LinkedIn
Share
YouTube